LE MEXIQUE
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN

Accueil > Puebla, Oaxaca et Guerrero

Retour

PUEBLA, OAXACA ET GUERRERO

PRÉSENTATION DE LA RÉGION :

L’état de Puebla

L’état de Puebla est situé dans la partie centrale du pays. Il a pour voisins les états de Mexico, Tlaxcala, Hidalgo, Veracruz, Oaxaca, Guerrero et Morelos. Il ne possède pas d’accès à la mer et possède un relief accidenté. Il couvre une superficie de 34251 km² où vivent environ cinq millions d’habitants, ce qui en fait le cinquième état le plus peuplé du Mexique. En outre, dans la région de Sierra Norte de Puebla (qui fait partie de la Sierra Norte Oriental) se trouve la plus grande population de langue nahuatl du pays.

La région a été peuplée par des toltèques, chichimèques et olmèques xicalancas. Vers le 5ème siècle sont arrivés des groupes nahuas et au 15ème siècle, les mexicas dominaient presque tout l’actuel état de Puebla. La conquête espagnole a laissé sentir son influence en fondant la ville baroque par excellence : la très belle Puebla des Anges, bijou architectonique et culturel du pays.

Mais ils ont aussi influencé l’artisanat en créant la célèbre céramique de Talavera, et la gastronomie, dont le métissage a produit une des cuisines les plus variées et succulentes du Mexique.

L’état compte bon nombre d’attraits touristiques : zones archéologiques de Cantona, Yohualichan et Cholula, célèbre pour son église, des sites naturels pour camper et pratiquer plusieurs sports à l’air libre, balnéaires et centres récréatifs.

LES PAYSAGES :

Le relief est relativement accidenté et se caractérise par des volcans comme l’Iztaccíhuatl et le Popocatépetl ; des forêts et de fertiles terres de culture. Des rivières, des lagunes, des sources et des retenues d’eau, complètent le paysage. La diversité des climats, l’existence de nombreux écosystèmes et de produits agricoles variés est le résultat de son système complexe montagneux.

Le « paso de Cortés » fut le col emprunté par Cortés situé entre les deux célèbres volcans culminant à plus de 5000 mètres, le Popocatépetl dit le Popo (5452m) et l’Iztaccihuatl dit la femme endormie (5286m).

Le Popocatépetl (en nahuatl, popôca, « émettre de la fumée » ; tepêtl, « montagne » ; la montagne qui fume) est un volcan actif situé au Mexique dans l’État de Puebla à 70 km au sud-est de la ville de Mexico et à seulement 45 km à l’ouest de la ville de Puebla. C’est le deuxième point le plus haut du Mexique après le Pic d’Orizaba.

Une éruption importante eut lieu en 1947. Le 21 décembre 1994, le volcan expulsa des cendres et des gaz qui furent emportés dans un rayon de 25 km par le vent. Les villes à proximité furent évacuées et les volcanologues commencèrent à se préparer pour une autre éruption.

En décembre 2000, des dizaines de milliers de personnes furent évacuées après que les scientifiques aient tiré la sonnette d’alarme. Le volcan eut quelques violents soubresauts, pour retomber à un niveau d’activité relativement modéré. Le 1er décembre 2007, le volcan est entré en éruption en dégageant une colonne de cendres de plus de 2 km de haut.

La première ascension s’est faite par les Tecuanipas en 1289. La première expédition espagnole à en avoir fait l’ascension fut menée par Diego de Ordaz en 1519.

L’Iztaccíhuatl (aussi écrit Ixtaccíhuatl) est la troisième montagne la plus haute du Mexique après le Pic d’Orizaba (5636 m) et le Popocatépetl (5452 m). Son nom vient du nahuatl « femme blanche » (itzac voulant dire blanc/blanche et cíhuatl, femme).

Cette montagne possède quatre pics, le plus élevé culmine à 5286 m au-dessus du niveau de la mer. Ils représenteraient la tête, la poitrine, les genoux et les pieds d’une femme endormie. L’Iztaccíhuatl, dont on peut voir le sommet quand les conditions météorologiques s’y prêtent, est à peine à 70 km de Mexico.
La première ascension dont on soit sûr date de 1889, mais des traces archéologiques suggèrent que les Aztèques avaient déjà dû l’escalader auparavant.

L’Iztaccíhuatl est au Nord du Popocatépetl, et les deux sont reliés par le Passage de Cortés.

LES VILLES ET VILLAGES :

La ville de Puebla

Connue comme la "ville des anges" de par la grande quantité d’églises que l’on trouve dans la région. La Chapelle du Rosario dans le temple de Santo Domingo est la plus impressionnante par la quantité d’or qu’on peut y apprécier. Mais la Casa del Alfeñique, la Bibliothèque Palafoxiana (la plus ancienne d’Amérique) et les musées Amparo et Bello sont aussi d’importants atouts. Parmi les autres sites à visiter mentionnons la Casa del Dean, Temple de la Soledad, des Carmélites, Casa de los muñecos, couvent de Santa Rosa, de Santa Monica, temple de San José, de San Francisco, de San Cristobal et le marché "El Parián". Puebla est aussi célèbre pour son artisanat et sa gastronomie, car ce fut dans un couvent de cette ville que le "mole" (sauce qui accompagne le poulet, composée de plus de 56 ingrédients) a été inventé. Cholula n’est qu’à quelques minutes de là avec son église mauresque et ses centaines de chapelles. Deux autres petits villages des environs : Santa María Tonantzintla et San Francisco Acatepec avec les plus extraordinaires bijoux de l’art intérieur baroque.

SITES ARCHÉOLOGIQUES :

Cholula

Civilisation olmèque/toltèque/culture Teotihuacán ; à 129 km à l’est de Mexico ; de 800 av.JC. à 152 ap.J.C. Située au pied de l’imposant volcan Popocatépetl (d’une altitude de 5 452 mètres). Lieu important d’échanges commerciaux et centre religieux qui a entretenu des liens avec les civilisations successives. De par sa masse, le temple principal de Cholula est considéré comme le plus imposant monument au monde bâti par l’homme : il compte environ sept niveaux distincts, mesure 40 mètres de côté et couvre une superficie de 16 hectares. De nos jours, la grande pyramide de Tepanapa est presque entièrement recouverte de terre et ne présente plus, au loin, que l’aspect d’une colline. Vers le milieu du XVIème siècle, les Espagnols ont érigé une église au sommet du site.

Yohualichan

Cet ancien centre cérémonial de la culture Totonaque, est localisé au nord-est de Cuetzalan. Son nom signifie « lieu de la nuit ».
Ses ruines ont un grand semblable avec la ville préhispanique du Tajín, et vérifient la présence de groupes de la côte dans la région de la Sierra Oriental de Puebla.

 

Cantona

Entourée dans une atmosphère magique et imprégnée de traditions ancestrales, il s’agit d’une des zones archéologiques les plus importantes et des moins connues de l’altiplano central. Cantona avait un vaste et élaboré système de communication avec des chaussées importantes, de nombreuses allées, couloirs et pentes.

 

 

Cuetzalan

Par la beauté de ses paysages, la persistance de ses traditions et l’hospitalité de ses gens, il s’agit d’une des principales destinations touristiques de l’état. La ville se caractérise par les pluies persévérantes et les brouillards mais également pour son église de Saint François d’Assis et son célèbre marché du dimanche où s’installent tous les indiens des environs, déchargeant de leurs dos les produits régionaux comme le café, la vanille, les broderies et autres tissus. Il s’agit d’un de nos coups de cœur.

 

Cuauhtinchan

Au XIIème et XIIIème siècle, le site s’est converti en un haut lieu multiethnique puissant. L’un de ses plus grands bâtiments est l’église qui a été construit dans 1569, dont la façade est suprêmement sobre mais qui possède un bénitier en granit gris avec son verre d’une seule pièce. Nous vous recommandons également de visiter le musée d’art religieux.

 

 

Tecali de Herrera

Son nom signifie « maison de pierre ». C’est une ville tranquille que maintient son centre ville bien conservé. Elle possède un marché municipal spécialisé en onyx, où l’on peut acheter depuis le petit cendrier jusqu’à une grande cheminée d’albâtre poli.
Un des lieux d’intérêt est l’ex-convento Santiago Apostol qui a été construit au XVIème siècle.

 

Tehuacán

Il s’agit de la seconde ville plus importante de l’état. Cette ville était importante avant la Conquête, en atteignant son apogée depuis le siècle XIII.
Sur le marché qui a lieu tous les samedis, on peut trouver une grande quantité de produits et d’artisanats comme les broderies de Chilac, la canne à sucre et le mezcal de Calipan, l’amarante et huazontles de Huatlatlauca (une herbe).

LE VOLCAN DE LA MALINCHE :

La Malinche fut l’interprète, la conseillère et la maîtresse indienne de Hernan Cortés durant la conquête du Mexique.

Quand Cortés débarque en 1519 sur les côtes du Tabasco, un cacique désireux de lui plaire lui offre vingt femmes dont une superbe jeune fille, Malintzin (la Malinche), rebaptisée Marina. Celle-ci deviendra sa maîtresse et ses capacités linguistiques lui serviront à maîtriser le secteur stratégique de la traduction dans ses relations avec les peuples indigènes, jusqu’à son entrée triomphale dans la capitale aztèque.

Mais c’est aussi le volcan qui fut baptisé du nom de cette femme

Matlalcuietl, également appellé La Malinche, est un volcan au Mexique et fait partie de la Cordillère Anahuac. Ce volcan est situé dans l’État de Tlaxcala, à l’est de Mexico et au nord de Puebla, à 44 kilomètres de la capitale de l’État, Tlaxcala. Il culmine à 4462 mètres et est utilisé par les alpinistes pour s’acclimater en vue d’autres escalades. La Malinche est dans le Parc national de La Malinche.

La Malinche est un stratovolcan érodé endormi. La dernière éruption a eu lieu il y a 3100 ans.

L’ascension de La Malinche reste accessible à tout bon marcheur : aucun équipement technique n’est nécessaire, le sentier est bien tracé et sans danger. Il constitue le meilleur exemple d’acclimatation pour tenter l’ascension du Pico de Orizaba.

Terra Maya peut vous proposer l’ascension de ce volcan au départ de Mexico ou de Puebla.

GASTRONOMIE ET ARTISANAT :

Gastronomie

Puebla est un haut lieu gastronomique ; sa vocation essentiellement agricole en a fait un état culinairement riche où se mêlent avec bonheur l’influence espagnole et la base indigène. Cette cuisine est intimement liée aux faits historiques qui se déroulèrent dans la vallée. Le « mole poblano », par exemple fut créé lors de la visite du vice-roi Don Antonio de la Cerda y Aragón et de l’évêque Manuel Fernández de Santa Cruz au couvent de Santa Rosa. Les religieuses, désireuses d’honorer des visiteurs aussi illustres ont montré l’étendue de leur créativité culinaire en accommodant le dindon qu’elles voulaient servir avec un mélange incroyable d’épices (diverses sortes de piments, chocolat, sésame, cannelle, ail, cumin, plusieurs types de graines...). Rapidement, ce plat original est devenu l’un des plus typiques du Mexique.

Les « Chiles en Nogada », autre création de Puebla, naquit grâce à la venue de Don Agustín de Iturbide, après avoir signé les accords de Cordoba en 1821. Pour fêter l’occasion, il fut décidé de préparer un plat rappelant l’indépendance, ce fut les chiles en nogada qui reprennent les trois couleurs du drapeau : le vert du persil, le blanc de la sauce aux noix et le rouge de la grenade.

S’il vous reste un peu d’appétit, les « camotes » sont un dessert fait de patates douces confites auxquelles on mêle la saveur de divers fruits. Quant au « Rompope », boisson officielle de Puebla, il n’est plus à présenter. (Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce mélange d’œufs, de sucre et d’alcool, il faut le goûter !).

Artisanat

Il s’agit d’un exemple de la sensibilité des poblanos (habitants de Puebla). Chaque région a un produit unique, lequel fait partie du trésor de Puebla, et fait avec la plus grande créativité dans les formes et les couleurs, que l’on peut apprécier dans :

• la talavera, directement inspirée de la ville espagnole de Talavera, très fameuse au XVIème siècle
• l’onyx
• le papier amate, fabriqué à partir d’écorces d’arbres, de fibres de cactus ou de fibres de maguey (plante servant à la fabrication de la Tequila)
• les broderies et les carreaux de céramiques (azulejos), qui ont parcouru le monde entier et qui ont fait la grandeur de la ville de Puebla.

VIDÉO DE DÉCOUVERTE DE L’ÉTAT DE PUEBLA (2mn - en espagnol)

L’état de Oaxaca

PRÉSENTATION DE LA RÉGION :

L’état de Oaxaca se trouve au sud de la république du Mexique, dans la zone de la Côte Pacifique, dont la géographie se compose de grandes vallées et de chaînes de montagnes. Dans cet état, qui se singularise par sa grandeur du point de vue historique et culturel, vous aurez l’opportunité de découvrir des villes et des villages habités par 16 ethnies indigènes environs, lesquelles conservent encore leurs anciennes coutumes. Vous pourrez aussi visiter la ville de Oaxaca, capitale de l’état. Il s’agit d’une des villes coloniales possédant le meilleur tracé urbain et la plus grande richesse architecturale. Là, vous pourrez admirer ses édifices de style baroque, construits en pierre de taille de couleur verte. Vous pourrez aussi visiter ses musées les plus importants, comme le Musée des Cultures de Oaxaca, hébergé dans l’Ex Couvent de Saint Domingue, ou bien apprécier ses fêtes traditionnelles, comme la « Nuit des Radis » et la « Guelaguetza ».

À Oaxaca, vous pourrez également visiter divers sites archéologiques, parmi lesquels se distingue la ville zapotèque de Monte Alban, déclarée Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, ainsi que Mitla, dont le principal intérêt réside dans l’ornementation de ses édifices en grecques. Près de là, vous pourrez admirer d’autres charmes naturels, tel celui de l’Arbre du Tulé, un conifère de 42m de diamètre environ, dépassant les 2000 ans d’age, ainsi que les lacs de Chacahua, zone écologique comprise dans une vaste étendue de mangroves et de plages. Vous pourrez également admirer les superbes baies de Huatulco et de Puerto Escondido, où vous pourrez vous reposer ou bien pratiquer des sports aquatiques variés.

Pendant votre séjour dans l’état de Oaxaca, n’oubliez pas de savourer son exquise gastronomie, ni de vous procurer les fameux « alebrijes » ainsi que les produits artisanaux en argile noire comme souvenirs de votre voyage.

La ville de Oaxaca

La ville d’Oaxaca est située à 1500 m d’altitude à l’intersection de trois grandes vallées. Fondée en 1529, elle est entourée de montagnes de 2000 mètres au sommet desquelles s’élèvent les constructions érigées jadis par les Indiens. C’est une ville magique pour plusieurs raisons :

• par ses belles rues coloniales bordées de maisons colorées,

• par les objets d’artisanat dont regorgent les marchés et les boutiques,

• par ses origines amérindiennes qui se reflètent dans les visages qu’on voit dans la rue et dans les langues parlées,

• et par son climat toujours printanier.

Son nom complet est Oaxaca de Juarez en l’honneur de l’enfant du pays, le zapotèque Benito Juarez, seul président mexicain indien (Porfirio Diaz est également né à Oaxaca).

LES INCONTOURNABLES A VISITER :

L’église de Santo Domingo
Bâtie par des Dominicains entre 1575 et 1608, plus imposante que la cathédrale, est le centre spirituel de la ville. La pièce maîtresse de cette église est un stuc doré retraçant les origines de l’ordre dominicain.

Le Centro Cultural Santo Domingo
Situé dans l’ancien couvent Santo Domingo, superbement rénové en 1994, expose les trésors d’or et de jade retrouvés au Monte Alban, ainsi que des objets précolombiens des anciennes cités de l’Oaxaca.

La cathédrale
Qui borde le Zocalo, a été reconstruite en 1730 suite à une série de séismes.

Le Museo Rufino Tamayo
Présente une collection exceptionnelle d’art préhispanique du peintre natif de la ville dans un cadre remarquable.

La basilique de la Soledad
Elle a été construite à la fin du XVIIe siècle pour abriter la statue de la Vierge de la Solitude, patronne de Oaxaca ; elle est connue pour sa façade baroque.

L’Hôtel Camino Real
Est un ancien couvent superbement reconverti : nombreux patios luxuriants, piscine dans le cloître, chapelle et lavoirs.

La Casa Cortés
Un bâtiment du début du 18e, abrite le musée d’art contemporain.

Le marché « 20 de novembre »
Où l’on pourra goûter le fameux chocolat et tous les mets que regorgent l’état de Oaxaca. Il s’agit d’un arrêt indispensable à tout voyage dans la ville de Oaxaca.

Le marché de Abastos
Qui se tient tous les jours, est le plus animé du Mexique ; surtout le samedi lorsque les communautés indiennes s’y rassemblent pour vendre leur artisanat traditionnel.

Le marché Juarez
Est spécialisé en artisanat, tissus et vêtements.

LES RÉGIONS :

- Valles centrales :

Mitla
El tule
Teotitlan del valle
Monte Alban
Atzompa

- La sierra del sur :

San José del pacifico
Finca el Pacifico
Finca la Gloria

- La côte Pacifique :

Bahias de Huatulco
Mazunte
La ventanilla
San Agustinillo
Zipolite
Puerto Escondido
Laguna Chacahua

- La sierra norte :

Pueblos mancomunados : Benito Juarez - Latuvi - Cuajimoloyas - Llano grande.

- La sierra mixteca :

Santiago de Apoala

VIDÉO DE DÉCOUVERTE DE L’ÉTAT DE OAXACA (3mn - en espagnol)

L’état de Guerrero

PRÉSENTATION DE LA RÉGION :

Dans cet état au climat chaud, vous pourrez visiter le port d’ Acapulco, centre balnéaire de premier niveau encadré d’un merveilleux complexe hôtelier de luxe, de centres commerciaux, de restaurants et du meilleur des discothèques de tout le pays. Près d’ici vous pourrez admirer les luxueux hôtels qui forment le complexe artistique de Punta Diamante, et observer les sauts à plus de 45 mètres de haut des plongeurs de La Quebrada . En suivant la côte au nord, vous trouverez Ixtapa-Zihuatanejo, une destination balnéaire superbe située à côté du petit village de Zihuatanejo et du port moderne d’Ixtapa, que l’on remarque pour ses plages et ses luxueux et modernes hôtels, son port accueillant plus de 600 embarcations.

Dans l’état du Guerrero vous trouverez également Taxco, "village magique" fameux pour le travail exceptionnel de ses artisans, qui durant des années ont façonné des bijoux magnifiques et de l’argenterie. Vous ne manquerez pas d’admirer l’architecture de l’église de Santa Prisca, œuvre maîtresse du baroque mexicain et de participer aux fêtes traditionnelles comme la « foire de l’argent » et les fêtes de Pâques. Nous vous recommandons, pour admirer toute la beauté de la ville, de prendre le téléphérique, qui part de l’hôtel Monte Taxco. Près d’ici, vous pourrez visiter les grottes de Cacahuamilpa, cataloguées comme les plus belles du pays et très visitées des passionnés de spéléologie. L’état du Guerrero est un état qui possède presque tout, ne manquez pas de le visiter !

VIDÉO DE DÉCOUVERTE DE L’ÉTAT DE GUERRERO (3mn41 - en espagnol)