LE MEXIQUE
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN

Accueil > Histoire > Période coloniale

Retour

PÉRIODE COLONIALE

Histoire du Mexique du XVème siècle

Voir l’histoire du Mexique avant le XVème siècle

XVIème siècle, l’arrivée des Espagnols

Lorsque Hernán Cortés débarque sur la côte de Veracruz en 1519 avec 800 hommes, une vingtaine de chevaux et quelques canons, l’empire Aztèque est à son apogée sous le règne de Moctezuma II (1502-1520) ; il compte entre 15 et 20 millions d’habitants.

En route vers Tenochtitlan, Cortés soumet les Txalcaltèques et les Totonaques et s’en fait des alliés pour détruire la puissance aztèque.

En 1521, après un siège sanglant, les Espagnols s’emparent de Tenochtitlan et la détruisent ; ils capturent le dernier empereur Cuauhtémoc.

Les indigènes deviennent alors les vassaux des encomenderos espagnols (sorte de seigneurs féodaux). En parallèle à la conquête militaire, les moines franciscains et dominicains convertissent de force les indiens.

Un premier vice royaume est constitué en 1535 : la Nouvelle-Espagne, qui comprend tous les territoires conquis au nord de l’isthme de Panamá. Au sud de cet isthme, les terres coloniales sont rassemblées, en 1544, dans le vice royaume du Pérou.

L’histoire du Mexique, depuis l’arrivée des conquistadores jusqu’aux années 40, a été peinte par Diego Rivera sur les murs du Palais National de Mexico de 1929 à 1935.

Ci-contre, le débarquement de Cortés.

XVIIème siècle, le Mexique colonial

Les riches espagnols venus d’Espagne instaurent le système des haciendas, grands domaines pouvant occuper des centaines de milliers d’hectares, à la fois auto-suffisants et spécialisés dans une production marchande : haciendas ganaderas (élevage), azucareras (canne à sucre), pulqueras (agave), ...

La population indigène est exploitée et décimée par le travail et la maladie.

Les plus hautes charges de l’administration coloniale sont monopolisées par les européens (Espagnols originaires de la Péninsule), qui constituent le sommet de la pyramide sociale. Les criollos (« créoles », Espagnols nés en Amérique), beaucoup plus nombreux, doivent se contenter des offices et des charges municipales.

Marchands, propriétaires de mines ou d’haciendas, les créoles détiennent la richesse locale.