LE MEXIQUE
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN

Accueil > Géographie > Flore

Retour

FLORE

Le Mexique doit l’extrême diversité de sa végétation à la variété de son climat et de son relief.

Dans la très pluvieuse région de l’Isthme, et dans les parties les plus humides des plaines de Tabasco et des montagnes du nord, ainsi que dans les canyons qui tailladent les plateaux centraux, on trouve d’épaisses forêts de bois précieux tels l’acajou, le santal et l’ébène. Des bois touffus recouvrent les plateaux et les pentes pluvieuses des montagnes. Les pâturages et les plantes fourragères, comme la luzerne, abondent dans les plaines bien irriguées. Dans les régions tropicales poussent des cocotiers dont on tire le coprah et des chicozapotes dont on extrait la gomme-résine ou chicle, la matière première du chewing-gum. C’est dans ces régions chaudes que l’on trouve de nombreuses variétés de fruits tropicaux tels que les bananes, les ananas, les pastèques, les mangues, les papayes, la canne à sucre, le café, le cacao, le riz, le maïs.

Dans les plaines centrales du Haut Plateau, on cultive de nombreuses sortes d’arbres fruitiers : poiriers, pommiers, pêchers, abricotiers, orangers, citronniers et autres agrumes. On y cultive aussi des fraises et des framboises. On y plante toutes sortes de légumes et autres produits horticoles, ainsi que des oléagineux tels le sésame, le lin, la cacahuète, le coton. Les champs de céréales y sont abondants, surtout les surfaces destinées au maïs et au blé. Dans des terrains propices, on cultive la vigne.

On trouve une végétation plus résistante à la sécheresse dans les régions où les pluies sont rares : acacias, guayules, magueys, yuccas, laitues sauvages, nopals, gingidium, cactus et des pâturages pauvres.

L’henequén (sisal), dont la culture est l’une des principales ressources de cette péninsule, pousse au nord et au nord-ouest du Yucatan. Mais la culture du sisal est actuellement en régression. Elle s’est répandue dans d’autres pays et en outre, ce matériel est fortement concurrencé par les fibres synthétiques.

Parmi les zones agricoles les plus importantes, il faut mentionner la région d’El Bajio, dans le bassin occidental de la Vallée de l’Anahuac, qui produit une grande variété de fruits, de légumes, de produits horticoles et de céréales. La région dite Lagunera, avec ses vastes champs de coton et de céréales, et ses vignobles, constitue aussi une zone agricole importante. La région du Yaqui, autrefois aride et stérile est devenue, grâce à d’importants ouvrages d’irrigation, une contrée pleine de vie et recouverte de champs cultivés depuis des décennies. Car le Mexique a dû vaincre le grave problème du manque d’irrigation afin de pouvoir implanter l’agriculture et le bétail dans des régions autrefois complètement désertiques. Le pays possède maintenant de nombreux barrages, et autres ouvrages qui ont permis de transformer des régions entières en zones fertiles.