LE MEXIQUE
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN

Accueil > Blog > Arts & culture > La fête des morts

Retour

LA FÊTE DES MORTS : TRADITION ET CULTURE

Ses origines

La fête des morts représente clairement le syncrétisme qui résulte de la rencontre de deux mondes : les peuples originaires du Mexique (Mayas, Aztèques…) et les Espagnols.

Fameuse dans le monde entier, cette célébration mexicaine commémore la vie des morts à travers des rites et des traditions, de façon festive ou presque sur un ton de moquerie, car la vie comme la mort, ne sont pas perçues de la même façon partout dans le monde...

La fête des morts coïncide avec la célébration catholique de la Toussaint, qui s’inspire d’un rituel païen d’origine celte, et qui fut imposé aux pratiques indigènes de Méso-Amérique. Ces peuples avaient déjà des croyances dans l’au-delà, et comme toutes les civilisations polythéistes de cette époque, rendaient hommage à leurs morts. Ainsi, certains conservaient leurs crânes pour célébrer leur vie passée et leur renaissance.

Rituels et traditions

Il existe la croyance que l’âme des enfants retourne à la vie le 1er novembre et l’âme des adultes le 2 novembre.

Le jour venu, les familles visitent les tombe des défunts pour les décorer avec des couronnes de fleurs colorées (plus souvent des fleurs oranges appelées zempaxuchitl), ils préparent leurs plats préférés, le pain des morts (en forme de crâne ou rondes). Les têtes de morts faites à base de sucre sont un impératif à cette occasion, avec le prénom du défunt inscrit sur le front.
Les familles boivent et mangent ensuite tout la nuit en présence de leurs défunts.

Au cas où les familles ne peuvent pas visiter les tombes, c’est dans leur maison qu’elles installent un autel pour faire leurs offrandes aux défunts, avec des fleurs, des bougies, des plats et même la photo des morts de leur vivant.

La Catrina

Ce personnage créé par l’artiste José Guadalupe Posada est devenu un des symboles du jour des morts au Mexique.