LE MEXIQUE
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter
EN

Accueil > Activités et intérêts > Villes coloniales

Retour

LES VILLES COLONIALES

Elles sont les témoins architecturaux de la fusion des cultures indigène et espagnole. On peut trouver des villes coloniales tout le long du Mexique, de la Basse Californie au Yucatán, cependant les villes coloniales les plus importantes sont concentrées dans la région centrale.

Querétaro

État de Querétaro : Tout y atteste de l’héritage historique et religieux de la ville. C’est là que fut ébauché le projet d’indépendance mexicaine en 1810 et que l’empereur Maximilien fut fusillé 57 ans plus tard au Cerro de las Campanas. La mairie de Querétaro accueille un monument à la gloire du bâtisseur du magnifique aqueduc auquel la ville doit d’être alimentée en eau ; le Teatro de la República a été témoin de la rédaction d’une grande partie de la Constitution de 1917. Chaque église et chaque couvent orne la ville de son charme particulier, ils comportent pour la plus part des patios, des arches fleuries et d’élégants escaliers. La place principale, Jardin Obregon, est charmante et à côté la très belle église et couvent de San Francisco est l’un des plus vieux bâtiments coloniaux du Mexique. La place de l’Indépendance, le Palacio Municipal, la Casa de la Cultura , Santa Clara, San Agustin, Santa Rosa de Viterbo et la fontaine de Neptuno construite par Eduardo Tresguerras sont aussi à visiter.

Ne pas rater : L’hôtel Casa de la Marquesa (maison de la marquise) : sur la rue piétonne. Un chef d’œuvre à l’extérieur comme à l’intérieur.

San Miguel de Allende

État de Guanajuato : doit son nom à Ignacio de Allende, deuxième chef de l’armée d’indépendance. Déclarée monument national par l’Institut mexicain d’histoire et d’anthropologie, la ville fondée en 1542 par les Espagnols, a conservé le charme et l’authenticité de l’époque coloniale. Aujourd’hui, la place centrale ("Zocalo") et les rues pavées sont bordées de cafés, galeries et boutiques. Dominant le Zocalo, l’église du 17ème siècle "Parroquia" de style gothique (l’une des seules de tout le Mexique) peut être admirée de n’importe quelle colline environnante. L’église de San Antonio est unique dans son genre. San Miguel de Allende possède les façades les plus colorées de tout le pays, quel beau vestige !

Ne pas rater :

- déambulez dans les rues au x couleurs arc en ciel.
- une serenata par les mariachis le soir sur la place du village.

Guanajuato

État de Guanajuato : doit son caractère si particulier à la fois à sa géographie et à son histoire. C’est là qu’eut lieu la première victoire dans la lutte pour l’indépendance. Bâtie entre des collines surplombant un fleuve et un ravin, Guanajuato est un véritable labyrinthe de rues et d’allées serpentant à travers les collines et offrant des vues de maisons peintes de couleurs vives et de magnifiques petites plazas. Certaines rues sont si étroites que les amoureux habitant en vis-à-vis n’ont qu’à se pencher pour s’embrasser, comme dans la légende du "Callejón del Beso". Ville la plus prospère de cette région minière, elle présente une immense variété de bâtiments publics, villas, églises et théâtres. Les rues romantiques sont assez bien épargnées de la circulation, les grands axes de la ville se situant sous terre, dans un système de tunnels unique en son genre.

Ne pas rater :

- le callejón del beso.
- une soirée de callejoneada (groupe de musiciens qui vous emmène dans les ruelles un verre de vin à la main.

Morelia

État de Michoacan : a reçu de l’UNESCO le titre de "site mondial artistique". La cathédrale baroque dominant la place centrale est considérée comme l’un des édifices religieux les plus raffinés du Mexique, ses flèches de 60 mètres de haut sont les plus élevées du pays ; le musée régional, situé dans un ancien monastère, rend hommage aux artistes indigènes du pays ; la Casa de las Artesanías située dans l’ancien couvent de San Francisco, fait honneur à la capitale de l’une des premières régions artisanales mexicaines. Morelia est fière d’abriter San Nicolas, l’université la plus ancienne de toute l’Amérique. Parmi les autres sites à visiter mentionnons le palais Clavijero, palais du gouvernement (ex seminario Tridentino), Plaza de Armas, palais de Justice, église et couvent de las Rosas, l’ex couvent del Carmen, etc. La ville est entourée de forêts de pins, de chutes d’eau, de montagnes aux flancs escarpés et de centaines de petits villages.

Ne pas rater : une balade dans le centre historique en longeant l’aqueduc de style baroque

Patzcuaro

État de Michoacan : Ses maisons aux toits de tuiles ses églises et ses monastères coloniaux transportent les visiteurs au 16ème siècle, époque à laquelle fut fondée la ville. Le collège San Nicolas est devenu un musée d’artisanat local. La maison des onze patios est un couvent du 18ème siècle qui a été réaménagé et accueille aujourd’hui différentes boutiques d’artisanat. Parmi les autres sites à visiter mentionnons la bibliothèque publique Gertrudis Bocanegra, Plaza Vasco de Quiroga et le temple jésuite. Non loin de là, le lac de Patzcuaro est l’un des sites les plus photographié du Mexique. C’est là que les pêcheurs manœuvrent leurs immenses filets en forme de papillon. Au milieu du lac, une énorme statue du père Morelos se dresse sur l’île de Janitzio et c’est sur cette petite île que l’on célèbre la fête des morts d’une façon des plus impressionnantes.

Ne pas rater : son artisanat, son lac et la magie des villages des alentours

Guadalajara

État de Jalisco : Deuxième ville du Mexique. Le centre historique de la ville regorge de parcs, monuments, parterres fleuris, vielles plazas et maisons gracieuses construites au temps où la ville se trouvait au coeur de la riche industrie minière du pays. Parmi les grands édifices de l’époque, on peut admirer la cathédrale de la ville ; le théâtre Degollado et l’immense Hospicio Cabañas, ancien orphelinat transformé en centre culturel qui présente certaines des meilleures créations du muraliste José Clemente Orozco. Guadalajara possède aussi le marché couvert le plus grand d’Amérique latine, le "Mercado Libertad" ; tout près sur la Plaza des "Mariachis" des groupes de musiciens jouent cette musique traditionnelle née dans cette ville. Guadalajara est aussi le berceau de la "danse du chapeau" et de la "charreada". D’autres promenades dans les environs de Guadalajara : le lac de Chapala, deuxième par sa taille du Mexique et la ville de Tequila d’où est originaire la boisson.

Ne pas rater :

- son centre ville (architecture) et sa place de mariachis.
- une visite du village de Tequila (fabrique de la tequila José Cuervo)

Zacatecas

État de Zacatecas : La région est aride, mais les montagnes regorgent d’argent. L’extraction de ce minéral a commencé ici au milieu du XVIème siècle, engendrant une richesse qui a permis de bâtir d’extravagants bâtiments publics, églises et haciendas, souvent avec le grès local d’un rouge profond qui donne à Zacatecas son aspect unique. La cathédrale est considérée comme l’un des exemples les plus spectaculaires de l’architecture baroque mexicaine. Un autre monument magistral, l’aqueduc de la ville, composé de 39 arches élevées et sculptées à la main. Le plus beau panorama de la ville peut être observé du sommet de la montagne "Cerro de la Bufa", que l’on atteint par un téléphérique. Parmi les autres trésors de Zacatecas : le Musée Pedro Coronel qui abrite la collection des masques la plus importante d’Amérique latine, Palais de Justice, Palais du Gouvernement, le Marché Gonzalez Ortega, Théâtre Calderón, Santo Domingo, San Agustin, musée Francisco Goitia, la mine de l’Eden et le couvent de Guadalupe.

Ne pas rater : les ruelles escarpées de la ville

 

Puebla

État de Puebla : Connue comme la "ville des anges" de par la grande quantité d’églises que l’on trouve dans la région. La Chapelle du Rosario dans le temple de Santo Domingo est la plus impressionnante par la quantité d’or qu’on peut y apprécier. Mais la Casa del Alfeñique, la Bibliothèque Palafoxiana (la plus ancienne d’Amérique) et les musées Amparo et Bello sont aussi d’importants atouts. Parmi les autres sites à visiter mentionnons la Casa del Dean, Temple de la Soledad , des Carmélites, Casa de los muñecos, couvent de Santa Rosa, de Santa Monica, temple de San José, de San Francisco, de San Cristobal et le marché "El Parián". Puebla est aussi célèbre pour son artisanat et sa gastronomie, car ce fut dans un couvent de cette ville que le "mole" (sauce qui accompagne le poulet, composée de plus de 56 ingrédients) a été inventé. Cholula n’est qu’à quelques minutes de là avec son église mauresque et ses centaines de chapelles. Deux autres petits villages des environs : Santa María Tonantzintla et San Francisco Acatepec avec les plus extraordinaires bijoux de l’art intérieur baroque.

Ne pas rater :

- Les nombreuses églises.
- Le village et l’église de Cholula

Cuernavaca

État de Morelos : le climat est son atout principal, mais il faut visiter la Cathédrale à l’architecture plateresque ; le Palais de Cortes avec ses magnifiques fresques de Diego Rivera ; le Tianguis (Marché artisanal) ; le studio de l’artiste David Alfaro Siqueiros ; les jardins Borda ; le Palais Municipal. TEPOZTLAN est une ville intéressante à proximité.

Ne pas rater :

- Le palais de Cortés.
- Le village de Tepoztlan et l’ascension à sa pyramide

Taxco

État de Guerrero : est intimement liée au travail de l’argent. Cette ville a toujours accueilli les orfèvres les plus talentueux du Mexique. Une promenade dans ses petites rues pavées et une église comme celle de Santa Prisca méritent le détour si vous allez à Acapulco. Parmi les autres sites à visiter à Taxco mentionnons la Maison de José de la Borda , celle de Fidel Figueroa, la Maison de l’Artisanat, l’Atelier Los Castillo, le Marché et le Musée Spratling.

Ne pas rater : cette halte pour vous mesdames.